Tine ou les idées noires au placard


Je n’ai plus Tine ou les idées noires au placard, je l’ai offert, mais j’en ai gardé un certain souvenir et je vais jouer avec cette petite mémoire.
Parce que c’est toujours ce qui reste.

Souvenir de l’histoire

Tine dessine des monstres. Tine habite avec ses monstres. Tine dessine et chante ses idées noires. Sa vie n’a pas l’air bien terrible, mais elle est bien, entourée de toutes ses bestioles. Parce qu’au moins, elle les voit, tous ses monstres intérieurs et elle peut facilement les combattre ! HAHAHA !!!
Sauf que Tine se laisse toujours attendrir par Chagrinelle, Misérone et Pénibilette, alors elles prennent une place folle, lui mangent la vie, jusqu’à ce que... oui, Tine va évidemment les envoyer valdinguer ses idées noires.
Sauf que... ce n’est pas si facile de s’en débarrasser, ça peut avoir un côté confortable quand on y est habitué.

C’est là toute l’ambiguïté et le problème... on a beau tous vouloir être heureux et contents, c’est parfois pratique d’avoir "un truc de traviolle" pour pouvoir râler. Et surtout, c’est très humain.

Souvenir d’impressions

Voilà le souvenir que je garde de cet album : très drôle, avec une idée d’affronter ses "idées noires" au sens large fort justement et finement représentée. Les exprimer clairement, par un moyen à soi, pour pouvoir mieux les connaître, les combattre, s’en débarrasser. Mais... les idées noires font aussi partie de nous, on en a parfois besoin... les exprimer, apprendre à les connaître, les combattre...

Souvenir de l’objet

Le livre est une sorte de cahier à bords arrondis, la couverture est toute douce, les pages intérieures sont épaisses. Un peu comme les cahiers qu’on trouve chez nos pépés et nos mémés (quand on a 30/40 ans, hein...). Nos pépés et nos mémés : ces êtres de sagesse et de réconfort qui savent parfaitement que le bonheur infini et éternel, la gentillesse profonde et les bonnes intentions ne répondent pas toujours présents. Ces êtres d’expérience, qui la plupart du temps regardent les colères, écoutent les affreuses pensées sans être offusqués.

Alors, rien que par son format et son toucher, le livre dit beaucoup.
Pour le reste, "j’ai la mémoire qui flanche... j’me souviens plus très bien..." Jeanne Moreau

J’ai tout dit, merci pépé, merci grand-père et merci ma petite mamie jolie.

Lisa Bienvenu

PAVUPAPRI le blog de Cécile Gambini



  • Auteur : Cécile Gambini
  • Éditeur : Thierry Magnier
  • Parution : 2014
  • Prix : 14€

  • Âge : Moyens / Grands
  • Genre : Album
  • Thématique : Animaux / Bestiaire / Colère / Imagination / Monstres / peur
  • Type de lien :