le livre de la jungle


Walt Disney… l’ours Baloo avec sa fameuse chanson « il en faut peu pour être heureux », « Aie confiance » par l’insondable Python Kaa… et j’en passe.

Walt Disney a fait un travail colossal en donnant à connaître à tous des œuvres classiques dans des films d’animation de très grandes qualités.
On est nombreux à savoir aujourd’hui qu’à l’origine du livre de la jungle, il y a Rudyard Kipling. C’est un recueil de nouvelles : chacune raconte une histoire qui se passe dans la jungle, on découvre par morceaux la vie de Mowgli, ce petit d’homme adopté par des loups. Ces aventures sont parues à la fin du 19è siècle.
Chez Walt Disney, c’est toujours joyeux et idyllique, il a su tirer de ces récits classiques parfois profondément noirs, le merveilleux, le magique… les aspects de ces œuvres qui émerveillent et sont fondatrices de notre culture populaire.

Et puis, vient un moment où l’on redécouvre ces récits, vraiment autrement et (quand on ne lit pas le texte dans son intégralité, traduit ou dans sa version originale) il faut le talent d’auteurs pour nous proposer ces "nouvelles" histoires.
Et c’est dans ce très délicat exercice que se sont lancés l’auteure-conteuse Véronique Ovaldé et le peintre – dessinateur (graveur ?) Laurent Moreau.
On est dans une jungle surréaliste et lumineuse, ce sont les couleurs, les cadrages et un effet statique des personnages qui donnent ce sentiment. On découvre un Mowgli qui développe des capacités propres aux humains par défaut, parce qu’il ne possède pas les qualités animales. On découvre le danger de certaines apparences, fort trompeuses… c’est la loi de la jungle, adaptée au contexte actuel. Pas l’environnement socio-économique, non, ce serait l’histoire du cheminement d’une vie d’humain, qui se cherche, fait des choix et des renoncements, une sorte de conte philosophique, une réflexion sur l’identité…

A l’époque de Kipling, c’était un conte moral, c’est là qu’on perçoit toute la force de ces histoires qui traversent le temps, dont les sujets sont toujours d’une quelconque actualité.

Ce livre donne envie d’aller voir le récent film d’animation de Jon Favreau, dans ses versions française et originale, rien que pour les voix des acteurs choisis pour incarner les personnages… les voix seront forcément le signe d’une nouvelle interprétation, car tant de choses passent à travers elles. Et puis, il donne aussi envie de découvrir les nouvelles de Rudyard Kipling.

Et surtout il se suffit à lui-même.

Lisa Bienvenu

la chronique sur Radio Royans



  • Auteur : Véronique Ovaldé, d’après Rudyard Kipling
  • Illustrateur : Laurent Moreau
  • Éditeur : Gallimard jeunesse
  • Parution : 2016
  • Prix : 14€

  • Âge : Moyens / Grands / Tout public
  • Genre : Album / Conte
  • Thématique : Animaux / Aventure / forêt / Grandir / peur
  • Type de lien :