Le retour au lycée

10 mai 2015


Jour 2...

2 classes de 4è, 1 classe de terminales...

Hmmm assez peu de réactions concernant l’ogre [1] pour une classe de 4è. Peut-être un petit flop ? On ne gagne pas toujours. Zont dit que c’était plus pour des plus jeunes, cette histoire. Et en même temps, il y a beaucoup de personnages, différents récits racontés, alors quelques uns étaient un peu perdus...
C’est donc qu’il doit y avoir une question de goûts littéraires. La plupart n’a peut-être pas aimé, ou alors, ma lecture était moins convaincante que la veille avec les "petits 5è".
Quoi qu’il en soit, sur le papier il n’y a peut-être pas une énorme différence d’âge entre la 5è et la 4è, mais il y a un fossé à les regarder !
Par contre, Ottoki de Frédéric Marais a fait mouche... c’est "pourtant" un album ! Oui mais ça résonne à l’intérieur. Pas chez tout le monde, évidemment. Mais une ambiance dans une classe, ça se sent, non ?

Bon et A ma source gardée, Madeline Roth chez Thierry Magnier (bientôt un article) : ambiance suspendue
"mais j’ai pas compris !
- t’as aimé ?"
- Oui
- Ben alors c’est pas grave ! T’as envie de lire la suite ?
- Ah oui !"

Et les larmes de l’assassin, d’Anne-Laure Bondoux, chez Bayard
" Mais madame, vous pouvez pas nous lire la suite plutôt que nous lire un autre extrait de livre ?"
- Et non, je dois aller dans une autre classe.
- ahhh..."

Et je vous assure que là, dans cette classe, l’écoute était palpable, très attentive, dans les histoires. ils attendaient.

A la question d’une élève à l’enseignante
"Madame, on peut s’installer comme on veut ?"
Elle a répondu
"Oui bien sûr"
D’eux-mêmes, les corps se sont détendus, les têtes posées sur la table entre les bras, ou renversées en arrière, yeux fermées.
Une enseignante aussi très à l’écoute, dans sa tête, avec les élèves, mais plus leur prof, le temps des histoires.
C’était juste moi qui parlait.

"Il y a une BD les larmes de l’assassin, c’est une adaptation de Thierry Murat et la BD existe aussi en BD concert, c’est 1 heure d’émotions en intraveineuse.
- Et on peut l’écouter où ?
- Aller voir sur le site de l’auteur, y’aura peut-être des infos."

C’était bien.

La suite demain.

Pour le début de l’histoire, c’est  !

Lisa la Plumette