moi à travers les murs


La chambre et la tête des enfants sont d’infinis terrains d’aventures.

C’est l’histoire d’un petit garçon régulièrement contraint dans sa chambre, il est en colère, se pose, s’ennuie et hop, c’est parti, il s’évade !
Jusqu’à s’en aller, un jour, mais pas tout de suite.

Le trait d’Audrey Calleja est fin, délicat, aérien, les dessins volent dans les pages, sans limites. Dans la tête, on peut circuler librement.
Les mots d’Annie Agopian expriment la colère, la toute puissance, le sentiment d’injustice et d’incompréhension totale qui assaillent les enfants.
Les parents, eux, en plus d’être des amoureux, sont de véritables cerbères... grrr...
Les images temporisent l’excès. Ainsi se fait l’équilibre entre le texte et les images, entre les sentiments, entre les relations parents et enfants.

Bon, en vrai, c’est quand même beaucoup plus subtil que ce que je dis là.

Il y a dans les mots aussi la possibilité de s’évader "Alors moi, je fais vite semblant de dormir depuis des siècles"...et puis cet enfant dessiné en immense dans sa chambre, certes il joue, mais il est quand même impressionnant et dictateur, à mettre ses jeux dans des boîtes, à vouloir tout contrôler. [1]

Il y a mille manières d’être et de vadrouiller dans ce livre.
Alors c’est déstabilisant parce que ça remue, ça résonne, ça fait frissonner.

Moi à travers les murs est une belle et juste image de l’enfance, celle qui rêve, s’évade et pour laquelle tout est possible, tout le temps.
Et puis j’y vois aussi un hommage aux parents, ces affreux qui contraignent et posent des limites.
On perçoit les enjeux de nos relations avec nos enfants, on s’interroge, ça gratte un peu.

Le titre est merveilleux "Moi à travers les murs" !
Qu’on le lise dans sa tête ou à voix haute, l’écriture donne le sentiment d’être sur une balançoire. Oui c’est curieux comme image, mais je pense qu’on a tous plus ou moins fait de la balançoire, alors ça doit être évocateur... Le dessin, rond, doux et tendre m’évoque la danse.

Plein de sensations et d’émotions entre ces pages et plus on lit et regarde, plus on découvre.
Une petite pépite, pas facile, mais une pépite...

Lisa la Plumette

Un lien vers le blog d’Audrey Calleja



  • Auteur : Annie Agopian
  • Illustrateur : Audrey Calleja
  • Éditeur : Editions du Rouergue
  • Parution : avril 2015
  • Prix : 14,50 €

  • Âge : Moyens / Grands
  • Genre : Album
  • Thématique : Aventure / Famille / Grandir / Identité / Imagination / Rêverie / Sentiment
  • Type de lien :

[1Pas d’images de l’intérieur du livre, suis en panne de logiciel qui formate mes photos, oh oh !