Lumières, l’encyclopédie revisitée


D’abord, j’ai eu un doute : l’axolotl, ça existe vraiment ? Non, c’est un animal imaginaire, il est tellement mignon, sa couleur est si particulière. Et puis c’est écrit, c’est un Pokémon. Et on sait bien que les Pokémons, ce sont des dessins animés tout croquignols pour les enfants.
Pourtant, c’est étrange, pas de petite tête qui m’indique que c’est de la fiction.... comprends pas...

Je me suis bien fait avoir ou en d’autres termes, je philosophe dans l’esprit des Lumières car comme le dit Diderot "Le premier pas vers la philosophie, c’est l’incrédulité."

Ce livre est monumental ! Non, il n’est pas très gros en volume. Il est beau, très finement pensé et organisé pour nous laisser entrer dans l’esprit de l’entreprise de Diderot. Il est donc intelligent (on aurait presque envie de dire grand, fort et musclé, non ? Non, ok). C’est là qu’est le tour de force de ce livre : il ne cherche pas à expliquer ce qu’était l’Encyclopédie, il nous fait entrer dedans pour qu’on l’éprouve au sens premier du terme.

Il est en plus rempli d’humour sous beaucoup de ces formes. Et quoi de mieux que l’humour, le second degré pour se poser des questions, semer le doute dans la tête des gens et détourner la censure ? Et rire, oui !

Je m’arrête sur les recherches à tiroir... quoi t’est-ce donc ?

Ce livre fonctionne avec un système de renvoi de pages en pages... un peu comme quand on se balade sur internet, pardon, on surfe sur le net. C’est comme ça qu’on découvre une belle correspondance entre Jean Le Nôtre et son fils André Le Nôtre, en proie aux doutes et qui ne rêve que de broussailles. Jean le Nôtre étant l’inventeur des jardins à la française, on rigole un peu quand même ! Cette anecdote à part, on y découvre ainsi que tous les savoirs sont liés les uns aux autres, tout dépend de la manière dont on les envisage.

C’est là qu’on apprend aussi qu’accessoirement, les boutons, outre leur utilité pour raconter des histoires, peuvent être cousus sur des vêtements.

Et qu’on lit avec délices ce qu’Armstong et Aldrin auraient pu se dire après la coupure de transmission sur la lune.

Quand on dit que c’est drôle...

Pour chaque sujet, on voit les planches originales et ce qu’en ont fait les illustrateurs contemporains. Rien que ça, c’est un délice ! L’existence ou la disparition des objets ainsi que la manière dont ils sont représentés sont très significatifs d’une époque.

Ce n’est pas un livre facile, dans lequel on entre d’un bon pas sans trop réfléchir. Mais si on commence par les images, qu’on attrape par ci et par là des petits bouts de textes, on y reste et on y revient parce qu’on y prend énormément de plaisir !

Ce livre ravit les yeux et vous rend votre esprit !

Lisa La Plumette

© Dans l’ordre : Régis Lejonc, Franck Prévot, Martin Jarrie, Julia Wauters, Vincent Pianina



  • Auteur : Franck Prévot
  • Illustrateur : Martin Jarrie, Régis Lejonc, Charles Dutertre, Jean-François Martin, Julia Wauters, Tom Schamp, Clothilde Perrin, Rascal, Vincent Pianina, Albertine, Janik Coat et Serge Bloch
  • Éditeur : L’Edune
  • Parution : 2013
  • Prix : 24,90 €

  • Âge : Moyens / Grands / Ados/Adultes
  • Genre : Album / Documentaire
  • Thématique : Art / Culture / Droits de l’homme / Humour / Liberté
  • Type de lien :