Plus de morts que de vivants


Au cinéma, les films de genre "gore" je n’ai jamais pu en regarder. Ce ne sont pas nécessairement les images qui me gênent, c’est le son. Je pourrais le couper, vous me direz...
Alors avec le livre pas de problème de son et on n’est même pas obligé de fermer les yeux si c’est trop trash... grand luxe quand même !

Un matin comme tous les autres matins, des élèves se lèvent et se rendent à leur collège.
Ils ne sont pas près de se coucher... la plupart repartira bien les deux pieds devants (quoi qu’avec le virus parfois...) mais elle ne se relèvera pas.
Alors qui tombera en premier. On peut voter ou pas ?

C’est le mélange d’improbabilité, d’outrance et de froideur de l’histoire qui nous tient en haleine du début jusqu’à la fin : on passe d’une extrême normalité au chaos le plus invraisemblable en trois coups de crayons, un peu reposé entre temps par l’espoir que tout va s’arranger. Si je dis trois, c’est parce que l’histoire m’a semblé conduite par un rythme ternaire, qui est paradoxalement celui de l’équilibre. C’est avec cet outil que l’écrivain joue avec nos nerfs et bon sang, ça marche ! Même si on rit parfois, parce que franchement, c’est énorme !

Et c’est toujours avec subtilité (oui) que Guillaume Guéraud appuie là où ça fait mal : la téléréalité en prend pour son grade, les pouvoirs publics sont pris en flagrant délit d’incompétence.

Guillaume Guéraud a décidément un sacré style, il met du genre dans ses romans et non, ce n’est pas forcément un auteur à la mode.

Lisa la Plumette



  • Auteur : Guillaume Guéraud
  • Éditeur : Rouergue
  • Parution : mars 2015
  • Prix : 13,70 €

  • Âge : Ados/Adultes
  • Genre : Roman
  • Thématique : Amour / Corps humain / peur
  • Type de lien :