La vie rêvée


Des rochers, une terre qui semble un peu aride. Des couleurs chaudes et un peu étranges qui donneraient l’impression d’un mirage.
ça me fait penser au désert et au western. Oui, quand je me plonge dans les images de Michel Galvin, j’ai la sensation d’entrer au farwest...

"Gloups" mais c’est une autre histoire.

Celle qui est racontée là, dans La vie rêvée, c’est celle d’un ours qui vit dans les montagnes de "Subagualavida". Un ours des montagnes... cela va de soi". Il a une bonne vie d’ours tranquille et sûr de sa force. Il prend à manger quand il a faim, sans se poser de questions et dort, l’esprit pas tellement plus travaillé que ça. Forcément, c’est un ours.

"Gloups" mais c’est une autre histoire.

Celle qui est racontée là, dans La vie rêvée, c’est celle d’un petit poisson qui semble être un peu entre deux eaux, qui croque une patte de flamand rose et se fait envoyer sur les roses. Un peu déconfit, il continue son chemin, croise des lapins (dont l’un semble se prendre pour un singe).

"Gloups" et si le poisson se prenait pour un ours ? Ou...STOP !!!

Et elle est où l’arnaque, là ?

Précisément logée dans notre cerveau, très habitué à une forme d’histoires racontées dans lesquelles en règle général, il y a cohérence entre le texte et l’image. On ne se pose pas trop de questions. Pratique.

Et le tour de passe passe, comment il marche ?

Non, parce que quand même c’est un livre, en papier, avec des pages qui se tournent, des images, un texte. Pas moyen de travailler tout ça à l’ordi pour faire illusion.

Eh bien non. Mais avec l’album, la présence du texte, des images, des yeux qui voient, des oreilles qui entendent et du cerveau supposé en activité, il y a moyen de faire des petits miracles, de raconter tout et son contraire sans que ça ne choque personne (j’ai parlé politique ?). Ou au contraire pour nous faire frotter les yeux en nous interrogeant sérieusement sur nos capacités mentales. Nous secouer et nous faire marrer !

Allez, quelques trucs repérés

  • Sur l’image, on voit ce qu’on voit, dans le texte, on entend ce qu’on entend ou on lit ce qu’on lit, mais jamais (ou presque) les deux ne concordent ensemble. Résultat, on change d’avis (ou d’histoire) comme de chemise !
  • Qui plus est, le texte nous énonce évidences sur évidences sur un ton très affirmatif "un ours des montagnes... cela va de soi." "Les vrais ours ont une queue touffue, deux oreilles sur la tête et vivent bien plus haut dans la montagne !!! Tout le monde le sait, espèce de niais !!!" Résultat, on avale couleuvres sur couleuvres.
  • Et puis, souvent, dans les albums, on peut voir des doubles-pages qui offrent une certaine continuité dans le regard qui s’allie avec une continuité narrative. Le même dessin s’allonge sur deux pages, on est bien au même endroit. Ou alors on passe, grâce à la ligne magique du milieu du livre d’un espace à un autre, d’un temps à un autre. Ce sont là des configurations auxquelles on est habitué quand il y a texte et image. Pas là, mais c’est rudement bien fait, car l’illusion est entretenue  : le dessin semble bien continu sur la double-page mais ce n’est pas vraiment tout à fait le même. On en vient à se demander si les pages ont bien été assemblées.

Résultat

Ruptures et décalages par rapport à nos habituelles configurations mentales confortables sont au service d’une histoire sans queue ni tête. Comme une blague absurde, pince sans rire, qui ne s’explique pas parce que tout est dans le contexte. Vous savez, les blagues des éléphants et des crocodiles dans une 2CV ?

Et les enfants ? Ah oui, les enfants, tiens. Ils chercheront l’ours. Ils regarderont les couleurs, ils retiendront le rythme et les petites phrases qui reviennent. Ils feront un gros "GLOUPS" à la fin. Ils chercheront le ciel, la mer et les oiseaux entre les deux (oui, comme dans la petite chanson).

Un bijou, je vous dis !!

Quelques tuyaux [1].

Lisa Bienvenu



  • Auteur : Michel Galvin
  • Éditeur : Rouergue
  • Parution : Octobre 2014
  • Prix : 16 €

  • Âge : Petits / Moyens / Grands / Tout public / Ados/Adultes
  • Genre : Album
  • Thématique : Animaux / Drôle / Humour
  • Type de lien :

[1Quelques tuyaux

Ce livre-là fait partie en 2014 de la sélection Pépites catégorie albums du Salon du livre de Montreuil, grand rendez-vous de l’édition jeunesse, qui a une certaine renommée, si vous ne connaissez pas. Ce prix récompense les créations originales.

Allez zyeuter aussi sur le site La belle illustration, vous devriez vous régaler.
Et sur le site de Michel Galvin